logo_boujol
expositions
« retour
14 juin 2013
Exposition collective - Ste-Maxime (France) "Suivre son chemin"
Ste-Maxime (France)
D'expérience en expérience, de voyage en voyage, de lectures en films, Bernard Boujol vit intensément depuis sa naissance à Genève. Sur ses toiles, nous retrouvons le regard et la réflexion d'une vie sur la société, l'écologie, habités par une importante carrière de création architecturale.

Le jeune homme qui rêvait d'art pictural a mis ce rêve en attente et c'est en 1995 qu'il reprend la peinture, expérimentant les matériaux traditionnels - chaux, pigments, terres - rapportés du monde entier pour un bonheur de la couleur, de toutes les couleurs lumineuses qui sont présentes ici.

Le choix du cadre n'est pas neutre pour le peintre: le carré symbolisant l'espace possible - qui sera déstabilisé par des apports de matières et de couleurs - réfère à la forme idéale représentée par quatre côtés - tous égaux - dans lequel s'inscrit le cercle et le triangle isocèle, les trois éléments constructifs de l’espace.

C'est donc par ces trois éléments idéaux - comme tous les idéaux contraignants et limitatifs - que le peintre se plaît à casser, à transcender par une variété de matière et une palette de couleurs libératoires de l'imagination et du rêve, que naît l'œuvre. La forme rectangulaire elle, permet à la main de glisser sans contrainte ... parfois cependant, dans le rectangle, on lit des carrés, de même dans les toiles carrées se cachent des rectangles.

Les matières ne font pas référence à l’huile, l’acrylique, la gouache et encore moins à l'aquarelle. Dans son atelier, on trouve des rangées de pots remplis de poudres multicolores provenant d'un peu partout dans le monde. Ce flaireur averti a fait de la quête des pigments et de leur mélange une des grandes passions de sa vie, les meilleurs échantillons se trouvant en Inde et en Afrique subsaharienne.

Avec de l’eau et de la gomme arabique, on obtient une pâte d'une intensité surprenante qui, associée aux effets saillants et granuleux de la chaux, produit de véritables paysages de matière, offrant à l'œil et au sens de prometteuses contrées d'évasion.

Les thèmes abordés par le peintre nous offrent une réalité transformée - sa réalité - jouant avec ses mots et mettent en adéquation autant la forme - carrée souvent qui guide l'imaginaire - que le fond - la matière, les couleurs - qui le traduit.

Chaque peinture parle de voyage, de vagabondage, sorte de carte géographique, historique et politique, culturelle bien sûr mais encore philosophique et porteuse d'émotions.

Sainte-Maxime, juin 2013

Réf. Claire-Annette Mussard photographe
Maxime Maillard journaliste / La Côte 8 nov. 2012
Monique Boujol photographe
http://www.youtube.com/watch?v=eNppAxSaksc
©2019 Bernard Boujol. Tous droits réservés reproduction interdite sans l'accord préalable de l'auteur. Contact made by: LSI Media - designed by: face2face design
spacer